Présentation du fonds de cartes postales "fonds Wasserzug-Editions René"

Publié le 16/09/2014.

Exposition du 22 septembre au 31 octobre 2014 aux Archives départementales de la Dordogne

En 1946, René Wasserzug, jusqu’alors photographe indépendant, fonde l’entreprise des « Editions René ». Installée à Razac-sur-l’Isle puis à Marsac, elle devient rapidement leader sur le marché de la carte postale. Elle est gérée, à partir de 1986, par François Wasserzug qui la cède à un repreneur, en 2002.

En 2011, François Wasserzug fait don aux Archives départementales de la Dordogne d’une part importante des archives photographiques de l’entreprise, reflet de plus d’un demi-siècle de travail de photographe, d’illustrateur, d’imprimeur et, surtout, d’éditeur de cartes postales.

Le fonds donné aux Archives concerne la période qui va de 1946 à 1975. Riche de 5000 vues sur la Dordogne ou d’autres destinations touristiques telles que la Corse, la Côte d’Azur ou Paris, il permet de suivre l’activité éditoriale d’une entreprise depuis sa création et de conserver des images « de carte postale » du Périgord déclinées sous différentes thématiques et sensibles aux évolutions de la mode et de la demande commerciale.

Les Archives départementales souhaitent valoriser ces différents aspects grâce à une sélection de documents issus de ce fonds, complétée par des montages audio-visuels. Elles remercient M. Wasserzug d’avoir prêté, dans le cadre de cette présentation, un certain nombre d’objets ou de documents.

L'image des Vosges. Des origines au début du XIXe siècle

Publié le 15/09/2014.

Exposition présentée par les Archives départementales des Vosges du 20 septembre au 12 décembre 2014

Cette exposition met à l'honneur l'image, les images des Vosges sur toutes sortes de supports en apportant un regard à la fois historique et artistique, moderne et contemporain.

Vies de cheval. Du fond de la mine aux Jeux équestres

Publié le 14/08/2014.

Du 23 août au 7 septembre 2014, la France accueille les Jeux équestres mondiaux, temps fort du sport international. A cette occasion, les Archives nationales du monde du travail mettent à l'honneur le cheval,incontournable compagnon de l'homme. Exposition à visiter du 25 août au 25 octobre 2014

Plusieurs de nos fonds d’archives, particulièrement riches, regroupent de nombreux documents relatifs à l’univers du cheval. En outre, plusieurs institutions culturelles et collectivités territoriales, ainsi que des particuliers ont accepté d’associer à cet ensemble initial de remarquables pièces issues de leurs collections.

De la fin du 18e siècle à nos jours, le cheval connaît de multiples destins. Présent sur les champs de bataille, il est un élément déterminant des victoires jusqu’à la Première Guerre mondiale. Réputé pour son aptitude à la traction, il est employé dans l’agriculture, les transports et les mines dont il arpente les galeries jusque dans les années 1970.

Cheval de sang, il est également considéré comme un sportif de haut niveau, que ce soit sur les champs de courses ou lors des compétitions équestres. Animal de loisir enfin, le cheval attire aujourd’hui plusieurs milliers d’adeptes !

Chemins d'écriture

Publié le 12/08/2014.

Exposition présentée par les Archives départementales des Bouches-du-Rhône du 19 septembre 2014 au 24 janvier 2015

A l'heure des écritures numériques, les Archives départementales des Bouches-du-Rhône ont invité Anne Zali et Annie Berthier, spécialistes du sujet, à réunir documents d'archives et pièces de musées autour de ce questionnement : "pour qui, pourquoi et comment écrit-on ?" Pour la première fois une exposition sur l'Ecriture est produite par un service d'archives et non un bibliothèque. Pour la première fois ce sont les documents originaux, uniques et manuscrits et non les ouvrages imprimés qui sont montrés et étudiés pour aborder le sujet....

Communiqué de presse

70e anniversaire de la Libération de Dijon

Publié le 18/08/2014.

Exposition présentée du 8 au 14 septembre prochain par les Archives municipales de Dijon

Cette présentation des événements qui ont conduit à la libération de Dijon, le 11 septembre 1944, met l'accent sur l'importance stratégique du département de la Côte-d'Or. Elle traitera aussi bien des aspects militaires que politiques.

Pour plus d'informations

Le ciment-roi de l'Art déco

Publié le 11/08/2014.

Exposition organisée par les Archives municipales d'Antony et la Maison des Arts, 17 septembre - 2 novembre 2014

La présentation d’une quarantaine d’oeuvres en Lap (1923-1937) – panneaux décoratifs à plat ou bas-reliefs – ainsi que de documents d’archives et de photographies évoquant l’histoire de la manufacture d’art dirigée par la famille Séailles, permet de découvrir l’aventure technique et artistique de cet étonnant dérivé du ciment. Le Lap est une invention de l’ingénieur Jean Charles Séailles (1883-1967) et de son épouse, la cantatrice et peintre Speranza Calo-Séailles (1885-1949), tous deux issus de familles d’artistes.
 

C’est en faisant tomber par inadvertance du ciment dans le verre où elle rince ses pinceaux que Speranza Calo-Séailles remarque sa cristallisation avec les couleurs. Le couple comprend l’importance de cette découverte qui va embellir le ciment en le revêtant d’« émaux » aux teintes variées et éclatantes et permettre la décoration de ce matériau emblématique de la période Art déco. Après quelques expérimentations, les époux Séailles créent à Paris en 1924 la société du Lap....lire la suite

 

Consulter le dossier de presse

 

Les trésors des Archives

Publié le 05/08/2014.

Exposition présentée jusqu'au 7 décembre 2014 par les Archives municipales de Hyères

Cette exposition met en exergue certains trésors provenant du fonds des archives communales, des dons et des acquisitions.

Les dons
91 000 négatifs photographiques avec environ 120 thèmes différents concernant la ville et la vie de ses habitants, des années 1950 à 1980 ont été cédés, sous forme d'un don au service des Archives par Monsieur André Durieux, photographe.

La famille de David Beauregard a fait don à la Ville d'un fonds d'archives privées riche de plus de 13000 pièces originales, datant de 1437 à 1925 et de 5 plans, dans le but de pérenniser l'histoire de la ville et de mettre en valeur ce patrimoine.

Monsieur Jacovetti a donné à la Ville une affiche de cinéma du film tourné à Hyères en 1983, Vivement dimanche, et 6 photographies de plateau.

Monsieur Buson a fait don à la Ville d'une affiche relative au film d'André G.Brunelin ayant pour titre, Boulevard des assassins, tourné à Hyères en 1981.

Monsieur Pierre Quillier a fait don de ses archives personnelles, composé d'un recueil d'articles, Au fil de l'eau sur le territoire de Hyères, et de 19 cédéroms sur des thèmes différents : les jardiniers, les cabanons, le Roi Saint-Louis...

 

Les acquisitions
La Ville a fait l'acquisition d'une photographie de 1885. Cette photographie représente une vue panoramique de la Ville de Hyères où est implanté le Chalet norvégien. C'est Alexis Godillot qui, après l'exposition universelle qui s'est déroulée à Paris en 1867, l'installa sur la colline du château.

La Ville a également enrichi son fonds d'archives avec six plaques de verres de différentes vues hyèroises.
 

 

Lyon l'italienne. Deux siècles d'immigration italienne en région lyonnaise

Publié le 05/08/2014.

Exposition du 16 avril et jusqu'au 20 décembre 2014 aux Archives municipales de Lyon

Lyon a attiré, aux 19e et 20e siècles, des dizaines de milliers d’immigrants italiens qui ont rendu possible son développement industriel et urbain. Venus travailler comme plâtriers, mosaïstes, ferblantiers, verriers, artistes ou, le plus souvent, comme simples ouvriers ou ouvrières d’usine, ils ont marqué de nombreux quartiers de leur présence.

Accéder au communiqué de presse

 

1914-1918 la Grande Guerre, vue de l'arrière

Publié le 18/07/2014.

Exposition présentée par les Archives municipales de Cannes à partir du 18 septembre prochain et jusqu'au 30 juin 2015

Pourquoi commémorer ‘14-18’ ? Tout simplement pour honorer la mémoire des Cannois partis pour ne jamais revenir. Les Cannois de l’arrière devront soigner les blessures physiques et morales d’hommes sacrifiés, partis la fleur au fusil et meurtris dans leur chair pour défendre les lignes du Front.

Malgré le départ de leur maire, André Capron, qui reprend du service à 60 ans, les Cannois s’organisent sous la pression des événements. Face à la dureté de la guerre, la mutation de la ville s’opère. Hôtels et villas sont transformés en hôpitaux. Les hivernantes revêtent l’uniforme d’infirmière pour prendre en charge les blessés, accueillir des colonies d’orphelins et de réfugiés. Les jeunes filles se constituent marraines de poilus. L’on souscrit lors des journées nationales pour soutenir l’effort de guerre.

Tout est mis en œuvre pour maintenir le moral du soldat pendant ces 4 longues années. Une propagande antiallemande par l’image et la désinformation entretiennent la haine entre les belligérants.

Le cimetière militaire du Grand jas est témoin de ce conflit avec les 420 tombes des carrés de Verdun, de Champagne et de la Marne. 700 noms sont alignés sur le monument aux morts, érigé et inauguré en 1927, en face de l’hôtel de ville.

1914-1918 : l'école et la Guerre en Charente

Publié le 08/07/2014.

Exposition organisée par les Archives départementales de la Charente

Le 2 août 1914, le ministre de l'Instruction publique, Victor Augagneur, écrit au préfet de la Charente : "Je vous confirme ma dépêche du 1er août. Les instituteurs qui ne sont pas appelés sous les drapeaux n'hésiteront pas à faire au pays le sacrifice de leurs vacances : ils resteront à leur poste jusqu'à la fin de la crise." A l'annonce de la guerre, au lendemain de l'assassinat de l'Archiduc François-Ferdinant à Sarajevo le 28 juin 1914, l'ensemble de la population est mobilisée

A l'arrière comme sur le front, les Français sont sollicités par la Nation pour soutenir l'effort de guerre. On demande aux enfants de participer aux emprunts nationaux et de faire participer leur famille pour contribuer à la victoire. On invite très vivement les instituteurs à mobiliser les jeunes esprits qu'ils ont le devoir de former. L'Etat se bat sur tous les fronts.

A l'occasion du centenaire de la Grande Guerre, les traces de cette mobilisation active de l'Instruction publique et des enfants en Charente, ont été recherchées au sein des archives conservées par le Département.

Télécharger le livret de l'exposition

 

Accès libre jusqu'au 29 août  à l'Hôtel du département, 31 boulevard Emile Roux, Angoulême, puis aux Archives départementales, 24 avenue Gambetta à Angoulême, jusqu'en janvier 2015

[ 1 ] 2 3 Suivant