Première compétition de ski en France

Montgenèvre 9-13 février 1907

Concours international de ski, 1907, Mont-Genèvre
préparatifs de courses, ph. Rivière
© coll. part., dr. rés.

L’affaire couvait depuis plusieurs années - précisément depuis qu’en 1878, un Grenoblois en visite à l’exposition universelle de Paris, avait découvert, sur le stand suédois, des « patins à neige » et qu’il en avait fait l’acquisition. De retour en Dauphiné, Henri Duhamel avait convié ses amis alpinistes à quelques « expériences »... peu concluantes : sur ces planches démesurément longues, munies de fixations très approximatives (de longues lanières en cuir), avec un seul bâton, et sans moniteur, les « skystes » se trouvaient aussi embarrassés « qu’une carpe peut l’être avec une pomme » !...

 

Mais leur enthousiasme était inoxydable, et ils persévérèrent : un « Skiclub des Alpes » fut créé en 1896. Dix ans plus tard, le capitaine Clerc du 159e régiment d’infanterie alpine basé à Briançon prit le relais et, avec l’aide d’instructeurs scandinaves, forma des militaires skieurs, capables de défendre nos frontières durant l’hiver. À l’évidence, le ski apparaissait comme un moyen de locomotion très prometteur pour les pays de l’arc alpin - France, Italie, Suisse - qui commençaient à s’y intéresser, avec des méthodes - et des résultats - parfois surprenants.

 

L’idée d’une confrontation s’imposa naturellement. Elle vit le jour en février 1907 à Montgenèvre, à l’initiative du Club alpin français qui organisa le premier « concours international de ski ». Les militaires français du capitaine Clerc, et leurs homologues italiens formés par le colonel Zawatari, s’y affrontèrent dans la bonne humeur, avec des techniques peu orthodoxes, sous l’oeil ébahi de milliers de spectateurs pour qui le ski apparaissait bien plus qu’un simple moyen de locomotion : un loisir merveilleux. À leur tour, ils allaient se lancer sur les pentes neigeuses, à la recherche de cette sensation magique : la glisse.

 

Yves Ballu
docteur ès sciences
ancien conseiller Montagne
auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports