Abonnez-vous à notre
Lettre d'information
Célébrations Nationales 2007
Avant-Propos

La diversité des anniversaires retenus pour l'année 2007 illustre parfaitement la richesse de notre histoire, proche et lointaine, et le travail, le devoir jamais achevés, de ne pas oublier ceux qui l'ont faite.

 

Parmi l'ensemble de ceux qui sont évoqués dans cette brochure, il est un anniversaire qui me tient particulièrement à coeur. C'est un cinquantenaire. Celui d'un acte fondateur, particulièrement audacieux et courageux, qui marqua la fin de la période difficile de reconstruction qui suivit la Deuxième Guerre mondiale. Il s'agit bien évidemment de la décision de six gouvernement européens de signer à Rome, le 25 mars 1957, le traité instituant la Communauté Économique Européenne. Les conséquences de ces six signatures furent immenses et modifièrent en profondeur les cadres nationaux au sein desquels l'histoire de l'Europe s'était jusque-là écrite. Notre destin s'inscrit toujours dans ce cadre européen, bien élargi depuis, et toutes nos politiques nationales, y compris la politique culturelle, doivent désormais prendre en compte cet horizon nouveau et cette opportunité extraordinaire qui nous permet, en unissant nos forces, de garantir une paix durable et de construire ensemble un monde meilleur. L'importance de cet anniversaire ne doit pas nous faire oublier que, dans le courant de cette même année 1957, Albert Camus reçut le prix Nobel et que Constantin Brancusi et Sacha Guitry quittèrent ce monde.

 

En remontant un peu dans le temps, je retiens que l'année 1907 fut marquée par la naissance de René Char, Maurice Blanchot, Jacques Tati, Paul-Émile Victor et par la révolution qui constitua, dans le domaine de la peinture, la première présentation au public de l'oeuvre de Picasso Les Demoiselles d'Avignon. Ces anniversaires me semblent significatifs car, en ouvrant des voies nouvelles vers des horizons plus lointains, ils sont tous porteurs d'avenir.

 

Cette ouverture sur le monde me semble avoir toujours marqué notre culture. Nous la retrouvons en effet aux siècles précédents avec les engagements de Jacques Cartier, de La Fayette et de Rochambeau sur le territoire du Nouveau Monde. Peut-être certains d'entre vous apprendront-ils, comme moi, à la lecture de cette nouvelle brochure, que c'est à un groupe d'intellectuels vosgiens, réunis à Saint-Dié en 1507, que l'on doit l'invention du terme America pour désigner le nouveau continent découvert par Christophe Colomb en 1942.

 

Il m'appartien enfin de rendre un hommage ému à Sébastien Le Prestre de Vauban dont  nous célébrons cette année le tricentenaire de la mort. L'évocation de l'oeuvre de ce grand bâtisseur permet de mettre en lumière les multiples facettes de son génie, dont certaines sont insuffisamment connues. Cette commémoration offrira l'occasion priviligiée de les étudier et de les faire mieux connaître.

 

Je souhaite une excellente lecture à tous ceux qui, comme chaque année, attendent avec impatience ce recueil pour enrichir leurs connaissances et leur mémoire.

 

Renaud Donnedieu de Vabres