Abonnez-vous à notre
Lettre d'information
Célébrations Nationales 2006
Orientations bibliographiques et références

 

Bibliographie Arts

Claus Sluter

K. MORAND, Claus Sluter Artist at the Court of Burgundy, Londres, 1991.

R. RECHT, « La rhétorique formelle de Claus Sluter, sculpteur du duc de Bourgogne » dans Das Porträt vor der Erfindung des Porträts, éd. par M. Büchsel et P. Schmidt, Mayence, 2003, pp. 205-217.

 

Laurent de La Hyre

P. ROSENBERG, J. THUILLIER, Laurent de La Hyre, Paris, Skira, 1989 (monographie et catalogue de l’exposition Laurent de La Hyre, l’homme et l’œuvre, musée de Grenoble, 1988).

 

Depuis cette date seul un article a apporté un élément vraiment neuf :

S. LOIRE, « Adonis mort, un nouveau tableau de La Hyre au Musée du Louvre », Revue du Louvre, 1998, n° 3, p. 46-56.

 

L'achèvement du Pont Neuf

L’ouvrage de référence demeure :

F. BOUCHER, Le Pont-Neuf, intr. d’H. Lavedan, Paris, Le Goupy, 1925.

 

Voir aussi :

J.-P. BABELON, Henri IV, Paris, Fayard, 1982.

H. BALLON, The Paris of Henri IV, Architecture and Urbanism, New York, M.I.T. press, 1991.

Les ponts de Paris, dir. G. Lambert, collab. B. de Andia, I. Backouche, D. Boisseuil et al., Paris, action artistique de la ville, 1999.

Y. METMAN, Registre ou plumitif de la construction du Pont-Neuf, Paris, Histoire générale de Paris, 1992.

 

Robert de Cotte

F. FOSSIER, Les dessins du fonds Robert de Cotte de la Bibliothèque nationale de France : architecture et décor, Paris, de Boccard, 1997, coll. : « Bibliothèque des écoles françaises d’Athènes et de Rome, 293 ».

M. GALLET, Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Paris, Menges, 1995 (p. 146-159).

B. JESTAZ, Le voyage en Italie de Robert de Cotte : étude, édition et catalogue des dessins, Paris, de Boccard, 1996, coll. : « Collection de l’école française de Rome, 5 ».

R. NEUMAN, Robert de Cotte and the Perfection of Architecture in Eighteenth Century in France, Chicago, University Press, 199.

 

www.insecula.com/contact/A005312.html

 

Marin Marais

J. de LA GORCE, S. MILLIOT, Marin Marais, Paris, Fayard, 1991.

http://www.diplomatie.gouv.fr

 

Louis Le Vau et Vaux-le-Vicomte

H. BALLON, Louis Le Vau, Mazarin’s -College, Colbert’s Revenge, Princeton, PUP, 1999.

M. BRIX, André Le Nôtre, magicien de -l’espace : tout commence à Vaux-le-Vicomte, Artlys/Arnold’sche, 2004.

A. COJANNOT, « Mazarin et le « grand dessein » du Louvre. Projets et réalisations de 1652 à 1664 » dans Bibliothèque de l’École des chartes, t. 161, 2003, p. 133-219.

D. DESSERT, Fouquet, Paris, Fayard, 1987.

J.-M. PÉROUSE DE MONTCLOS, G. FESSY, Vaux-le-Vicomte, préf. M. Fumaroli, Paris, éd. Scala, 2002 (nouv. éd.).

J.-C. PETITFILS, Fouquet, Paris, Perrin, 2005, coll. : « Tempus, 97 ».

 

Nicolas de Largillierre

D. BRÊME, Largillierre, un géant retrouvé (« Dossier de l’art », n° 50 S, sept. 1998).

D. BRÊME, Nicolas de Largillierre 1656-1746, catalogue de l’exposition du musée Jacquemart-André, Institut de France, 14 octobre 2003- 30 janvier 2004, Paris, Phileas Fogg/Culture Espaces, 2003.

G. de LASTIC, « Nicolas de Largillierre, documents notariés inédits » dans Gazette des Beaux-Arts, juillet 1981.

M.-N. ROSENFELD, Largillierre, portraitiste du dix-huitième siècle, catalogue de l’exposition du musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, 1982.

 

Remise de l'église du dôme des Invalides

Dictionnaire du Grand Siècle, dir. F. Bluche, Paris, Fayard, 2005, (rééd.).

Invalides, musée de l’Armée : l’hôtel des Invalides et le tombeau de Napoléon, C. Helfrich, F. Lacaille, F. Lagrange, J.-P. Reverseau, Paris-Musées, Musée de l’Armée de Paris, 2003.

B. JESTAZ, L’hôtel et l’église des Invalides, Picard, CNMHS, 1990, coll. : « Monuments en perspective ».

A. MURATORI-PHILIP, Histoire des Invalides, Paris, Perrin, 2001 (rééd.).

J.-C. ROCHETTE, F. POCHE, Un dôme d’éternité : la restauration du dôme des Invalides, Paris, Somogy-Musée de l’Armée de Paris, 1995.

 

Mozart

W.-A. MOZART, C. MOZART, M.-A. MOZART, Correspondance, 7 vol., Paris, Flammarion, 1990-1999, coll. :
« Harmoniques. Écrits de musiciens ».

Dictionnaire Mozart, dir. B. Dermoncourt, collab. M.-A. Roux, C. Merlin, J. Bastianelli et al., Paris, R. Laffont, 2005, coll. : « Bouquins ».

Dictionnaire Mozart, dir. de H. C. R. Landon, Paris, J.-C. Lattès, 1990.

A. EINSTEIN, Mozart, l’homme et l’œuvre, trad. de l’allemand J. Delalande, préf. P.-A. Huré, Paris, Gallimard, 1991, coll. : « Tel, 175 ».

R. STRICKER, Mozart et ses opéras, fiction et vérité, Paris, Gallimard, 1987, coll. : « Tel, 123 ».

 

Association des amis de Mozart 86, boulevard des Batignolles, 75017 Paris

 

Jean-Henri Riesener

D. ALCOUFFE, A. DION-TENENBAUM, A. LEFÉBURE et B. PALLOT, Le Mobilier du musée du Louvre, Dijon, Faton, 1993, 2 vol.

A. PRADÈRE, Les Ébénistes français de Louis XIV à la Révolution, Paris, Chêne, 1989 (p. 370-387).

P. VERLET, Möbel von J.H. Riesener, Darmstadt, 1955.

 

Jean-Honoré Fragonard

Depuis une quarantaine d’années, la compréhension de l’œuvre de Fragonard a beaucoup évolué. On ne renvoie donc qu’aux grands ouvrages récents, complets et bien illustrés :

J. THUILLIER, Fragonard, Paris, Skira, 1967, coll. : « La Peinture », (éd. anglaise et allemande).

J.-P. CUZIN, Jean-Honoré Fragonard. Vie et œuvre. Catalogue complet des peintures, Fribourg-Paris, éd. Herscher, 1987 (éd. anglaise et allemande, 1988).

P. ROSENBERG, Fragonard, exposition Paris, Grand-Palais et New York, Metropolitan Museum, 1987-1988, Paris-New York, 1987.

P. ROSENBERG, Tout l’œuvre peint de Fragonard, Paris, Flammarion, 1989, coll. : « Les classiques de l’art ».

C.-A. KLEIN, Le grand Fragonard : du berceau de Grasse aux galeries du Louvre, Paris, Équinoxe, 1996, coll. : « Mémoires du sud ».

Fragonard, Paris, Musée du Louvre, département des arts graphiques, Paris, 5 continents éditions-musée du Louvre, 2003, coll. : « Louvre-cabinet des dessins, 3 ».

 

Topographie parisienne et symbolique nationale

M. AGULHON, « Paris, la traversée d’Est en Ouest » dans Les lieux de mémoire sous la dir. de P. Nora, 3e partie, « Les Frances », t. 3, Paris, Gallimard, 1992.

Art ou politique, arcs, statues, colonnes de Paris, dir. de B. de Andia, Paris, Action artistique de la ville de Paris, 2003, coll. : « Paris et son patrimoine ».

D. FERNANDES, G. PLUM, I. ROUGE, L’Arc de triomphe de l’Étoile, Paris, Monum, éd. du patrimoine, 2004, coll. : « Itinéraires du patrimoine ».

M. FLEURY, A. ERLANDE-BRANDENBURG, J.-P. BABELON, Paris monumental, Paris, Arts et métiers graphiques, 1981.

M. GAILLARD, Paris de place en place : guide historique, Paris, Martelle, 1997.

 

Louis Boulanger

B. FOUCART, voir l’article Louis Boulanger 1806-1867 in Encyclopedia Universalis.

M. GEIGER, Louis Boulanger peintre -graveur de l’époque romantique, exposition du musée des beaux-arts de Dijon, Dijon, 1970.

A. MARIE, Le peintre poète Louis Boulanger, Paris, 1965.

J. THUILLIER, voir art. Louis Boulanger, in cat. Delacroix et le Romantisme français, exposition du musée national d’art occidental, Tokyo, 1989, p. 62-64 (éd. française).

 

Pierre-Jean David (d'Angers)

Les Carnets de David d’Angers ont été publiés par A. Bruel (Paris, Plon, 1958. 2 vol.).

 

L’ouvrage de référence sur David d’Angers demeure :

H. JOUIN, David d’Angers, sa vie, son œuvre …, Paris, Plon, 1878, 2 vol.

M.-R. ALBRECHT, Regards autour d’un sculpteur, Hérault, 1988.

J. de CASO, David d’Angers: l’avenir de la mémoire, Paris, Flammarion, 1988.

J. de CASO, « David d’Angers et la République d’Anjou » dans « Républiques et Républicains d’Anjou », Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, Tome 99, 1992, n° 4, p. 391- 400.

J. de CASO, David d’Angers. Sculptural Communication in the Age of Romanticism, éd. augm., Princeton University Press, 1992.

V. HUCHARD, Musées d’Angers. Galerie David d’Angers, Angers, 1989.

B. MAAZ, Vom Kult des Genies. David d’Angers’s Bildnisse von Gœthe bis Caspar David Friedrich, Munich-Berlin, Deutscher Kunstverlag, 2004.

P.-É. SCHAZMANN, David d’Angers. Profils de l’Europe, Genève, Les Éditions Bonvent, 1973.

 

Théodore Chassériau

Chassériau : un autre romantisme. Exposition, Paris, galeries nationales du Grand Palais, 26 février-27 mai 2002 ; Strasbourg, musée des beaux-arts, 19 juin- 21 septembre 2002 ; New York, The Metropolitan Museum of Art, 21 octobre 2002-5 janvier 2003, Paris, RMN, 2002.

Chassériau (1819-1856), un autre romantisme. Actes du colloque organisé par le musée du Louvre le 16 mars 2002, établis par S. Guégan, L.-A. Prat, Paris, Documentation française, 2002, coll. : « Louvre, conférences et colloques ».

Dessins de Théodore Chassériau, par L.-A. Prat, in Musée du Louvre – cabinet des -dessins – Inventaire général des dessins – école française, 2 vol., Paris, RMN, 1988.

 

Paul Delaroche

S. BANN, Paul Delaroche, History Painted, London, Reaktion Books, 1997.

A. DENIS, I. JULIA, Les peintres romantiques, Paris, Somogy, 1996, coll. : « L’Art et la manière ».

Paul Delaroche, Un peintre dans l’histoire, C. Allemand-Cosneau, I. Julia, exposition, musée des beaux-arts, Nantes, 21 oct. 1999-17 janv. 2000, musée Fabre, Montpellier, 3 févr.-23 avril 2000, Paris, RMN, 1999.

 

Paul Marmottan

Le musée Marmottan, Paris, Beaux-arts magazine, 1995 (hors série).

http://www.academie-des-beaux-arts.fr/fondations/bibliotheque.htm

http://www.marmottan.com/

Présentations de la bibliothèque et du musée Marmottan

Voir aussi : http://www.napoleon.org/fr/magazine/musee/files/Bibliotheque_Marmottan.asp

 

Eugène Carrière

E. CARRIÈRE, Lettres et autres écrits, Paris, société du Mercure de France, 1907.

 

Sur le peintre :

V. BAJOU, Eugène Carrière. Portrait intimiste, Lausanne, Acatos, 1998.

R.J. BANTENS, Eugène Carrière. His Work and his Influence, Ann Harbor, 1983.

A.-M. BERRYER, Eugène Carrière. Sa vie, son œuvre, sa philosophie, son enseignement suivi du catalogue de ses œuvres, 2 vol., Liège, 1935.

Eugène Carrière, 1849-1906. Exposition, musée des beaux-arts, Strasbourg, 18 oct. 1996-9 févr. 1997, Paris, RMN, 1996.

M. FLORISSONE, J. LEYMARIE, Eugène Carrière et le symbolisme, Paris, éd. des musées nationaux, 1950.

À paraître : Catalogue raisonné des peintures d’Eugène Carrière, sous la dir. de R. Rapetti, par V. Milin-Dumesnil et A. Lamarre.

 

Paul Cézanne

P. CÉZANNE, Correspondance, préf. J. Rewald, Paris, Grasset, 1995, nouv. éd. (éd. orig. 1937).

P. CÉZANNE, Cézanne, Paris, La Martinière - éd. X. Barral, 2004, coll. : « Voix, 13 ».

 

Parmi des centaines d’ouvrages :

J. ARROUYE, La Provence de Cézanne, Aix-en-Provence, Édisud, 1982, coll. : « La Provence de… ».

J. ARROUYE, L. BRION-GUERRY, M. COSTANTINI, D. COUTAGNE, Cézanne ou la peinture en jeu, Paris, Critérion, 1982, coll. : « L’Inspectable ».

D. COUTAGNE, Cézanne, Paris, Critérion, 1990, coll. : « Avant-après ».

D. COUTAGNE, Cézanne en Provence, Paris, Assouline, 1995, coll. : « Mémoi-re de l’art ».

B. DORIVAL, Paul Cézanne, Paris, Pierre Tisné, 1948, coll. : « Prométhée ».

M. HOOG, Cézanne « puissant et solitaire », Paris, Gallimard « Découvertes », RMN, 1991.

J. REWALD, Cézanne, Paris, Flammarion, 1986.

 

Ainsi que trois catalogues d’exposition :

Cézanne, les années de jeunesse : 1859-1872, catalogue de l’exposition du musée d’Orsay, Paris, RMN, 1988.

Cézanne, catalogue de l’exposition des galeries nationales du Grand Palais, Paris, RMN, 1995.

Sainte-Victoire, Cézanne 1990. Exposition, Aix-en-Provence, musée Granet, 1990, Paris, RMN, 1990.

 

Mission Cézanne 2006, 67, cours Mirabeau – 13100 Aix-en-Provence

 

Jacques Becker

 

J. BECKER, Becker par Becker, Paris, éd. PC, 2004.

C. NAUMANN, Jacques Becker : entre classicisme et modernité, Paris, Durante-BiFi, 2001, coll. : « Ciné-regards ».

R. PRÉDAL, Le cinéma français depuis 1945, Paris, Nathan, 1996, coll. : « Nathan-Université ».

J. QUEVAL, Jacques Becker, Paris, Seghers, 1962.

J.-L. VEY, Jacques Becker ou La fausse évidence, Lyon, Aléas, 1995.

V. VIGNAUX, Jacques Becker ou l’exercice de la liberté, Liège, éd. du CEFAL, 2000, coll. : « Travaux et thèses ».

 

Gustave Charpentier

F. ANDRIEUX, Gustave Charpentier, lettres inédites à ses parents, Paris, PUF, 1984, coll. : « Centre de correspondance du XIXe siècle ».

J.-M. FAUQUET, Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Paris, Fayard, 2003, coll. : « Musique ».

M. KELKEL, Naturalisme, vérisme et réalisme dans l’opéra de 1890 à 1930, Paris, Vrin, 1984.

A. RANDIER, « La soupe est prête ? » ou Autour de Louise : le fonds Gustave Charpentier au département de la musique de la Bibliothèque nationale de France, in Congrès de Périgueux, 8-13 juillet 2001, bull. h.-sér. du Groupe français de l’AIBM, Paris, 2005.

É. VUILLERMOZ, J. CONCHAMPT, Histoire de la musique, Paris, Fayard, 1973 (nouv. éd.), coll. : « Les grandes études historiques ».

 

Comité Gustave Charpentier, Conservatoire municipal de musique du XVIIIe arrondissement, 29, rue Baudelique – 75018 Paris (président : G.-U. Faure).
Le fonds Gustave Charpentier de la Bnf a été remis au département de la musique par les héritiers de Claude Charpentier, neveu du compositeur, décédé en 1995. Il comprend manuscrits musicaux, notes personnelles, partitions, matériels d’orchestre, projets de livrets, l’« Œuvre de Mimi Pinson » (inventaire détaillé en cours).

 

http://www.musicologie.org/Biographies/c/charpentier_gustave.html

 

Marie Laurencin

C. GERE, Marie Laurencin, Paris, Flammarion, 1977.

F. GROULT, Marie Laurencin, Paris, Mercure de France, 1987.

D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, Paris, Hazan, 1981.

D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin : rétrospective, Martigny, fondation Pierre Granada, 1993.

D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, catalogue raisonné de l’œuvre gravé, Tokyo, Kyuryudo, 1981.

D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, catalogue raisonné de l’œuvre peint, Japon, musée Marie Laurencin, 1986.

D. MARCHESSEAU, Marie Laurencin, catalogue raisonné de l’Œuvre, vol. II, Japon, musée Marie Laurencin, 1999.

J. PIERRE, Marie Laurencin, Paris, Somogy, 1988.

Musée Marie Laurencin – Art Land Hotel Tateshina, Chino, Nagano-Ken, Japon - museum@greencab.co.jp
http://www.hoteltateshina.co.jp/fr/parkmuseum/

 

Le monde du silence

Sur Le Monde du silence, on peut regarder, outre les notices de nombreux dictionnaires du cinéma : J.-Y.

COUSTEAU, F. DUMAS, Le journal de voyage, 1, Le monde du silence, Paris, Robert Laffont, 1978.

J.-Y. COUSTEAU, Le Monde du silence, Paris, Hachette Jeunesse, 1978, coll. : « Idéal-bibliothèque ».

 

Sur J.-Y. Cousteau et L. Malle :

P. BILLARD, Louis Malle le rebelle solitaire, Paris, Plon, 2003.

Y. PACCALET, Jacques-Yves Cousteau dans l’océan de la vie, Paris, Lattès, 1997.

R. PRÉDAL, Louis Malle, Paris, Édilig, 1989, coll. : « Cinégraphiques ».

 

Et Dieu créa la femme

A. de BAECQUE, La cinéphilie : invention d’un regard, histoire d’une culture, 1944-1968, Paris, Fayard, 2003.

A. de BAECQUE, La nouvelle vague, Paris, Flammarion, 1998.

Petite anthologie des Cahiers du cinéma ; vol. 3 : La nouvelle vague, textes réunis et présentés par A. de Baecque, G. Lucantonio, Paris, Cahiers du cinéma, 1999, coll. : « Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma », 27.

H.J. SERVAT, La légende de Saint-Tropez : de A à Z, préf. B. Bardot, Paris, Assouline, 2003.

R. VADIM, L’Avant-scène cinéma, vol. 20, Et…Dieu créa la femme, Paris, Avant-scène, 1970.

 

Bibliographie Sciences et techniques

 

Le Régime du corps

Régime du corps de maître Aldebrandin de Sienne. Texte français du XIIIe siècle publié pour la première fois d’après les manuscrits de la Bibliothèque nationale et de la Bibliothèque de l’Arsenal par les docteurs Louis Landouzy et Roger Pépin, préf. A. Thomas, Paris, Librairie Honoré Champion, 1911 (réimpr. Genève, Slatkine, 1978).

R. BALDINI, « Zucchero Benvicenni, La sanità del corpo, Volgarizzamente del Régime du corps di Aldebrandino da Siena (1310) nella copia coeva di Lapo di Neri Corsini (Laur. Pl. LXXIII 47) », Studi di lessicografia italiana, 15 (1998), p. 21-300.

S. BISSON, « Le témoin gênant. Une version latine du Régime du corps d’Aldebrandin de Sienne », Médiévales, 42(2002), p. 117-130.

F. FÉRY-HUE, « Le Régime du corps d’Aldebrandin de Sienne : tradition manuscrite et diffusion », dans [Actes
du] 110e Congrès national des sociétés savantes, section d’ histoire médiévale et de philologie, t. I, Santé, médecine et assistance au Moyen Âge, Montpellier, 1985, Paris, 1987, p. 113-134.

F. FÉRY-HUE, « Le Régime du corps d’Aldebrandin de Sienne, Compl. à la tradition manuscrite », Romania, 117 (1999), p. 53-77.

F. FÉRY-HUE, « Le Régime du corps -d’Aldebrandin de Sienne, Compl. à la -radition manuscrite (suite) », Scriptorium, 58 (2004), p. 99-108.

A.GAROSI, Aldebrandino da Siena, medico in Francia nel sec. XIII, Milan, 1981.

D. JACQUART, La médecine médiévale dans le cadre parisien, Paris, Fayard, 1998.

D. JACQUART et M. NICOUD, « Les régimes de santé au XIIIe siècle », dans P. Guichard et D. Alexandre-Bidon (dir.), Comprendre le XIIIe siècle, Études offertes à Marie-Thérèse Lorcin, Lyon, 1995, p. 201-214.

M. NICOUD, Conserver la santé au Moyen Âge : les traités de diététique en Italie et en France (XIIIe-XVe siècles), École française de Rome, sous presse (BEFAR).

 

Joseph Pitton de Tournefort

A. BAILLY, Défricheurs d’inconnu : Peiresc, Tournefort, Adanson, Saporta, Aix-en-Provence, Édisud, 1992.

G. BECKER et al., Tournefort (1656-1708), Paris, Muséum national d’histoire naturelle, 1957, coll. : « Les grands naturalistes français, 2 ».

J. et Y. LAISSUS, « Joseph Pitton de Tournefort et ses portraits », dans Comptes rendus du 90e congrès national des sociétés savantes (Nice, 1965), t. III, Paris, 1965, p. 17-47.

 

Pierre Babaud de la Chaussade

Actes du colloque La Chaussade, 19 septembre 1992, Guérigny, Association des Amis du Vieux Guérigny.

P.W. BAMFORD, Privilege and Profit. A Business Family in Eighteenth Century France. Philadelphia, University of Pennsylvania, 1988.

G. THUILLIER, Les sources de l’histoire de Pierre Babaud de La Chaussade, Le Marteau Pilon, t. XVII (juillet 2005), p. 120-126.

Les Amis du vieux Guérigny, centre d’études de la métallurgie nivernaise, Hôtel de ville – 58130 Guérigny

 

Jean-Antoine Chaptal

Très peu des ouvrages de chimie de Chaptal ont été réédités au XXe siècle. On peut, en revanche, facilement trouver :

J. CHAPTAL, De l’industrie française, présentation de L. Bergeron, Paris, Impr. nationale, 1993, coll. : « Acteurs de -l’Histoire ».

J. CHAPTAL, L’art de faire le vin, préf. A. Vedel, Marseille, J. Laffitte, 1997.

J.-A. CHAPTAL, Mes souvenirs sur Napoléon, Grignan, Livre à la carte, 1998, coll. : « Bibliothèque impériale ».

 

Sur le personnage voir :

S. BENOIT, G. EMPTOZ, D. WORONOFF (éd.), La Société d’encouragement pour l’industrie nationale après deux siècles, Paris, éd. du CTHS, (à paraître en 2006).

Chaptal, M. Perronet (dir.), préf. M. Vovelle, Toulouse, Privat, 1988, coll. : « Bibliothèque historique Privat ».

 

Transfert de la Manufacture de porcelaine à Sèvres

A. d’ALBIS, Traité de la porcelaine de Sèvres, Paris, Faton, 2003.

N. BLONDEL, T. PRÉAUD, La manufacture nationale de Sèvres : parcours du blanc à l’or, Paris, Flohic, 1996.

M. BRUNET, T. PRÉAUD, Sèvres, des origines à nos jours, Fribourg, OLF, 1979.

T. PRÉAUD, « La Manufacture de Sèvres au XVIIIe siècle », Monuments historiques, n° 128, août-septembre 1983, pp. 46-51.

T. PRÉAUD, A. d’ALBIS, La porcelaine de Vincennes, Paris, A. Biro, 1991.

Un défi au goût : 50 ans de création à la manufacture royale de Sèvres, 1740-1793, exposition, musée du Louvre, Paris, 21 mars-16 juin 1997, Paris, RMN, 1997.

 

La carte de Cassini

H. BERTHAUT, La carte de France, 1750-1898, Paris, Service géographique de -l’Armée, 1898, 2 vol.

S. BONIN et C. LANGLOIS, dir., Atlas de la Révolution française, IV, Le territoire, 1, Paris, éd. de l’EHESS, 1989.

N. BROC, La géographie des philosophes, Paris, Ophrys, 1975.

C.-F. CASSINI de THURY, Description géométrique de la France, Paris, impr. J.-C. Desaint, 1783.

F. de DAINVILLE, « La carte de Cassini et son intérêt géographique », dans La cartographie, reflet de l’histoire, Genève-Paris, Slatkine, 1986, p. 85-94.

P. DELAUNAY, « Un projet de division géométrique du territoire français à la fin du 18e siècle », dans Bulletin de la librairie ancienne et moderne, n° 121, janv. 1970, p. 2-6.

R. FAILLE, « La carte de France divisée en carrés par Robert de Hesseln », dans Bulletin de la librairie ancienne et moderne, n° 127, août-sept. 1970, p. 122-127.

L. GALLOIS, « L’Académie des sciences et les origines de la carte de Cassini », dans Annales de géographie, 18, 1909, p. 194-204, 289-310.

J. KONVITZ, Cartography in France, 1600-1848, Chicago-London, the University of Chicago press, 1987.

J. KONVITZ, « Redating and rethinking the Cassini geodetic surveys of France, 1730-1750 », dans Cartographica, vol. 18, 1982, p. 1-15.

A.J. LEMAÎTRE, « La carte de Cassini, la représentation cartographique au XVIIIe siècle », dans Mémoires de la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, t. LXXIX, 2001, p. 229-256.

H. METTRIER, « Un plan de division régionale de la France en 1790 », dans Bulletin de la Section de géographie du Comité des travaux historiques et scientifiques, 1922, p. 149-203.

M.-V. OZOUF-MARIGNIER, La formation des départements, la représentation des départements à la fin du XVIIIe siècle, Paris, éd. de l’EHESS, 1989.

M. PELLETIER, Les cartes des Cassini, la science au service de l’État et des régions, Paris, éd. du CTHS, 2002, coll. : « Format », n° 50.

G. PICOLET, éd., Jean Picard et les débuts de l’astronomie de précision au XVIIe siècle, Paris, éd. du CNRS, 1987.

Les minutes de la carte de Cassini sont conservées à Saint-Mandé par la cartothèque de l’Institut géographique national. Le même institut dispose des planches de cuivre corrigées (nouvelle édition) dont il commercialise les tirages en offset. Des tirages coloriés de la première édition ont été numérisés par la Bibliothèque nationale de France et sont accessibles dans la bibliothèque numérique gallica sur le site internet

http://www.bnf.fr - http://gallica.bnf.fr/ - http://www.ign.fr/

 

Michel Adanson

2 des travaux de M. Adanson ont été récemment réédités :

M. ADANSON, Familles des plantes, Stuttgart, J. Cramer, 1966.

M. ADANSON, Voyage au Sénégal, présenté par D. Reynaud et J. Schmidt, Saint-Étienne, publ. de l’université, 1996, coll. : « Lire le dix-huitième siècle ».

 

Sur l’homme, lire :

J.-M. DROUIN, « De Linné à Darwin : les voyageurs naturalistes », in M. Serres (dir.), Éléments d’histoire et de sciences, Paris, Bordas, 1989, pp. 320-335.

R. HEIM et al., Michel Adanson, 1727-1806, Paris, impr. Lahure, 1963.

M. GUÉDÉS, « La méthode taxinomique d’Adanson », dans Revue d’histoire des sciences, vol. 20, 1967, pp.361-386.

 

Base du système métrique décimal

Parmi les rééditions récentes de Delambre, on peut regarder :

J.-B. DELAMBRE, Rapports à l’Empereur sur le progrès des sciences, des lettres et des arts depuis 1789, vol. 1 : sciences mathématiques, préf. D. Woronoff, présent. J. Dhombres, Paris, Belin, 1989 (il s’agit d’un rapport présenté en 1808 par l’Institut de France à l’Empereur).

 

Sur la création du mètre :

Actes du colloque « Méchain » (Paris, -septembre 2004), cahier central du numéro 101 de la revue XYZ de l’Association française de topographie, Paris, AFT, 2004.

K. ALDER, Mesurer le monde : 1792-1799, l’incroyable histoire de l’invention du mètre, trad. de l’anglais par M. Devillers-Argouarc’h, Paris, Flammarion, 2005.

S. DÉBARBAT, Arago et la longueur du mètre, in Actes du colloque « Arago » (Perpignan, 2003), à paraître.

N. et J. DHOMBRES, Naissance d’un nouveau pouvoir : sciences et savants en France 1793-1824, Paris, Payot, 1989.

D. GUEDJ, La méridienne, Paris, Pocket, 2003, coll. : « Pocket, 11517, Best ».

L’aventure du mètre, catalogue de l’exposition du Musée national des techniques, 1989.

J.-J. LEVALLOIS, Mesurer la Terre-300 ans de géodésie française, Paris, Ass. franç. de topog./Presses de l’École nat. des Ponts et Chaussées, 1988.

J.-P. MARTIN, Une histoire de la Méridienne, Cherbourg, Éditions Isoète, 2000.

A.-M. MOTAIS DE NARBONNE, J. ALEXANDRE, Kit-Expo-Une mesure révolutionnaire : le mètre, Paris, Observatoire de Paris Éditeur, 1988 (2e éd.).

 

Observatoire de Paris, 61, avenue de l’Observatoire – 75014 Paris - http://www.obspm.fr/

 

Charles-Augustin Coulomb

« La mesure de la force électrique », Les Cahiers de Science et Vie, hors-série, n° 25, 1995.

G.S. GILLMOR, « Charles-Augustin Coulomb », Dictionary of Scientific Biography, ed. by C.C. Gillipse, New York, Charles Scribner’s Sons, 1970-1990.

G.S. GILLMOR, Coulomb and the Evolution of Physics and Engineering in Eighteenth-Century France, Princeton, Princeton University Press, 1971.

C. BLONDEL, M. DOERRIES, Restaging Coulomb. Usages, controverses et réplications autour de la balance de Coulomb, Florence, Olschki, 1994.

Revue d’histoire des sciences, vol. 1 (2001). L’électricité dans ses premières grandeurs, 1760-1820, Paris, PUF, 2001.

Mémoires de Coulomb sur l’électricité et le magnétisme : http://cnum.cnam.fr/fSYN/8CA121-1.html

 

Michel Chevalier

S. CHARLÉTY, Histoire du saint-simonisme, Paris, Paul Hartmann, 1931.

J.-B. DUROSELLE, « Michel Chevalier saint-simonien » dans Revue historique, Paris, 1956, pp. 233-266.

P. LABRACHERIE, Michel Chevalier et ses idées économiques. Thèse de l’université de Paris, faculté de droit, Paris, Picart, 1929.

P. MUSSO, Saint-Simon et le saint-simonisme, Paris, PUF, 1999, coll. : « Que sais-je ? », n° 3468.

A. PICON, Les Saint-Simoniens, Raison, imaginaire et utopie, Paris, Belin, 2002.

P.-M. SCHUHL, « Michel Chevalier saint-simonien » dans Revue philosophique, oct.-déc. 1958, pp. 480-484.

J. WALCH, Michel Chevalier, économiste saint-simonien, 1806-1879, Paris, Librairie philosophique Jean Vrin, 1975, coll. : « Bibl. d’histoire de la philosophie ».

 

Emile Picard

Les œuvres de Picard – à l’exception des traités mathématiques et de ses textes philosophiques de vulgarisation ou -historiques – ont été rassemblées par J. Leray, J.-P. Serre et M. Hervé.

C.-É PICARD, Œuvres, 4 vol., Paris, éd. du CNRS, 1978-1981.

Il n’existe pas de monographie accessible au grand public consacré à É. Picard. Le lecteur intéressé peut consulter les notices qui lui sont consacrées dans les dictionnaires spécialisés ou le Who’s Who in France du XXe siècle.

 

Début des autobus à moteur à Paris

D. LARROQUE, M. MARGAIRAZ, P. ZEMBRI, Paris et ses transports, XIXe-XXe siècles : deux siècles de décisions pour la ville et sa région, Paris, éd. Recherches, 2002.

Métro, dépôts, réseaux : territoires et personnels des transports parisiens au XXe siècle : actes des journées d’étude, Aubervilliers, 21-22 novembre 1998, dir. N. Gérôme, M. Margairaz, collab.
G. Chauveau, publ. RATP, dépt. du patrimoine, UMR 853, Soc. d’ethnologie française, Paris, Publ. de la Sorbonne, 2003, coll. : « Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles, 57 ».

H. ZUBER, dir., Guide des sources de -l’histoire des transports publics urbains à Paris et en Île-de-France, XIXe-XXe siècles, collab. S. Hallsted-Baumert, C. Berton, ét. hist. par N. Gérôme, M. Margairaz, préf. J.-P. Bailly, postface A. Prost, Paris, Publ. de la Sorbonne, 1998.

Premier grand prix de France

I. BAMSEY, Le Mans : the World’s Greatest Motor Competitions, Londres, Batsford, 1987, 162 p.

J.-P. BELTOISE, B. BOUDASSOU, Sport automobile, L’histoire et la pratique des -différentes disciplines, Paris, EPA, 2000.

M. FLONNEAU, J.-F. Doulet, Paris- Pékin : civiliser l’automobile, Paris, -Descartes et Cie, 2003.

M. FLONNEAU, L’automobile à la conquête de Paris. Chroniques illustrées, Paris, Presses de l’École nationale des Ponts et Chaussées, 2002.

M. FLONNEAU, Paris et l’automobile au XXe siècle. Un siècle de passions, Paris, Hachette, 2005.

J. GOUHIER, J. DUFETEL, Le Mans et l’automobile, cinquantenaire de l’Automobile-Club de l’Ouest, Le Mans, Archives départementales, 1957.

C. HILTON, Le Mans, 11 juin 1955. La tragédie, Paris, Solar, 2005.

B. LABAN, Le Mans 24 hours, the Complete Story of the World’s Most Famous Motor Race, Londres, Virgin Books, 2001.

R. LABRIC, Les 24 h du Mans : histoire d’une grande famille pacifique et sportive, Le Mans, Automobile-Club de l’Ouest, 1949.

C. MOITY, J.-M. TEISSEDRE, A. BIENVENU, 24 h du Mans, 1923-1992, Le Mans, Automobile-Club de l’Ouest, 1992.

C. MOITY, Les précurseurs de la Formule 1, 1895-1949, Paris, ETAI, 2000.

S. McQUEEN, Le Mans, Cinema Center Films, 1971.

 

http://www.sarthe.com/sport.asp

 

Premier vol soutenu en Europe

C. CARLIER, Le match France-Amérique : les débuts de l’aviation, Paris, Économica-Institut de stratégie comparée, 2003.

A. FERBER, R. FERBER, Les Débuts véritables de l’aviation française, Paris, Fayard, 1970.

Santos-Dumont, Paris, ETAI, 1997.

« Santos-Dumont », n° 64 de Icare, Revue de l’aviation, Paris, Icare, 1971.

M. SOUZA, Le Brésilien volant, trad. du portugais L. Stroul, Paris, Belfond, 1990.

Du 13 juin au 2 octobre 2005, le Musée de l’Air et de l’Espace a présenté :
« Alberto Santos-Dumont, j’ai navigué dans l’air » (commissaire de l’exposition : C. Tilatti (Aéroport de Paris-Le Bourget – 93352 Le Bourget).

http://www.mae.org – Site du musée de l’Air et de l’Espace

 

Mort de Pierre Curie
Marie Curie professeur à la Sorbonne

È. CURIE, Madame Curie, Paris, Gallimard, 1981, coll. : « Folio, 1336 ».

M. CURIE, I. JOLIOT-CURIE, Pierre Curie, étude sur les carnets de laboratoire, Paris, Odile Jacob, 1996, coll. : « Opus », 39.

P. RADVANYI, Les Curie pionniers de l’atome, Paris, Belin, 2005, coll. : « Les génies de la science ».

M. SKLODOWSKA-CURIE, Œuvres, éd. I. Joliot-Curie, Warsaw, académie polonaise des sciences, 1954 (p. 322-325 : leçons d’ouverture du cours de physique générale).

 

Musée Curie, 11, rue Pierre et Marie Curie – 75005 Paris

http://mariecurie.science.gouv.fr/accueil/homepage.htm

http://www.curie.fr/fondation/musee

 

Henri Moissan, prix nobel de chimie

Les très nombreuses publications d’Henri Moissan n’ont pas encore fait l’objet d’une réédition. On peut citer :

H. MOISSAN, Le Fluor et ses composés, Paris, éd. G. Steinhel, 1900.

H. MOISSAN, Le four électrique, Paris, éd. G. Steinhel, 1897.

H. MOISSAN, « Recherches sur l’isolement du fluor » dans Annales Chim-Phys, 6e série, t. XII, 1887.

H. MOISSAN, Traité de chimie minérale, Paris, éd. Marron, 4 vol. 1904-1906.

 

Quelques travaux sur Henri Moissan et son apport scientifique :

B. BYRAPPA, Crystal Growth Technology, William Andrew Publ., 2003.

R. CHAMBERS, Fluorine in Organic Chemistry, Bockwell Publ., 2004.

R. COLLONGUES, F. GALTIER, « Henri Moissan, chimiste expérimentateur », Pour la Science, 230, pp. 46-52, déc. 1996.

W. KRENKEL, R. NASLAIN, H. SCHNEIDER, High Temperature Ceramic Matrix Composites, Wiley, 2001.

P. LEBEAU, « Notice sur la vie et les travaux d’Henri Moissan » dans Bull. Soc. Chim. France, [4], 3-4, 1908. (Le texte est également inséré dans Hommage à Henri Moissan, Paris, Chimie et Industrie, 1932.

T. NAKAJIMA, A. TRESSAUD, B. ZEMVA, Eds, Advanced Inorgatic Fluorides : Synthesis, Characterization and Applications, -Elsevier, 2000.

K.E. SPEAR, R.R. DIRKX, « Role of High Temperature Chemistry in CVD processing », Pure and Appl. Chem, 62, 1990, pp. 89-101.

C. VIEL, J. FLAHAUT, « Vie et œuvre de H. Moissan », dans J. Fluorine Chem., 33, 1986 (Le texte a été présenté lors du Symposium international sur le centenaire de la découverte du Fluor, Paris, 1986).

L.H. WEINSTEIN, A. DAVISON, Fluorides in the Environment : Effects on Plants and Animals, CABI, Cambridge Man Publ. 2004.

Musée Moissan, université René -Descartes-Paris 5, faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques, 4, avenue de l’Observatoire – 75270 Paris cedex 06

http://nobelprize.org/nobel_prizes/chemistry/laureates/1906/

 

Jules Ladoumègue

De Ladoumègue, on peut lire :

J. LADOUMEGUE, Comment j’ai battu deux records du monde, Paris, éditions Nilsson, 1930.

J. LADOUMEGUE, Dans ma foulée, Paris, Amiot-Dumont, 1955.

 

Sur le champion :

A. GIRAUDO, « Jules Ladoumègue. Édition spéciale », Les tournants de la gloire. 23 vraies fausses nouvelles sportives, Paris, Le Monde Éditions, 1992.

M. LASSUS, L’affaire Ladoumègue. Le débat amateurisme-professionnalisme dans les années trente, Paris, L’Harmattan, 2000, coll. : « Espaces et temps du sport ».

J.-P. SAINT-MARTIN et T. TERRET, sous la dir. de, Le sport français dans l’entre-deux-guerres. Regards croisés sur les influences étrangères, Paris, L’Harmattan, 2000.

 

Divergence du réacteur expérimental G1 de Marcoule

R. CARLE, L’Électricité nucléaire, Paris, PUF, 1993, coll. : « Que sais-je ? 2777 ».

G. LAMIRAL, Chronique de trente années d’équipement nucléaire à Électricité de France, préf. R. Carle, Paris, ass. pour l’histoire de l’électricité en France, 1988.

J.-F. PICARD, A. BELTRAN, M. BUNGENER, Histoire(s) de l’EDF : comment se sont prises les décisions de 1946 à nos jours, Paris, Dunod, 1985, coll. : « L’œil économique ».

G.-H. SOUTOU, A. BELTRAN, Pierre Guillaumat, la passion des grands projets industriels, Paris, éd. Rive droite, 1995.

http://www.cea.fr/

 

Marcel Griaule

De Marcel Griaule, quelques ouvrages disponibles en librairie :

M. GRIAULE, Descente du troisième Verbe, préf. G. Calame-Griaule, Paris, Fata Morgana, 1996.

M. GRIAULE, Dieu d’eau : entretiens avec Ogotemmêli, Paris, éd. du Chêne, 1948 ; Fayard, 1966, dernière réimpression 2005.

Marcel Griaule, conseiller de l’Union française, Paris, nouv. éd. latines, 1957.

M. GRIAULE, Les Flambeurs d’hommes, Paris, Calmann-Lévy, 1934, rééd. par Berg international, 1991, coll. : « territoire de l’autre ».

M. GRIAULE, Masques dogons, Paris, institut d’ethnologie, 1938, rééd. Muséum d’histoire naturelle, 2004.

 

Sur Marcel Griaule et l’ethnologie :

G. CALAME-GRIAULE, Ethnologie et langage : la parole chez les Dogon, Paris, Gallimard, 1965 (réédité en 1987 par l’Institut d’ethnologie).

Ethnologiques : hommage à Marcel Griaule, préf. L. S. Senghor, [S. de Ganay, A. et J.-P. Lebeuf, D. Zahan], Paris, Hermann, 1987.

I. FIEMEYER, Marcel Griaule, citoyen Dogon, Arles, Actes Sud, 2004, coll. : « Archives privées ».

M. LEIRIS, L’Afrique fantôme, Paris, Gallimard, 1934, rééd. dans la collection Tel en 1988.

 

La bibliothèque Éric de Dampierre conserve les notes de terrain et les -photographies des missions de Marcel Griaule – Maison René Ginouvès de l’archéologie et de l’ethnologie, université de Paris 10-Nanterre, 21, allée de l’université – 92023 Nanterre

http://www.mae.u-paris10.fr/recherche/marceljf.html

 

Irène Joliot-Curie

F. JOLIOT-CURIE, I. JOLIOT-CURIE, Œuvres scientifiques complètes, Paris, PUF, 1961.

 

Sur Irène Joliot-Curie et son œuvre :

E. COTTON, Les Curie, Paris, 1963.

N. LORIOT, Irène Joliot-Curie, collab. doct. Houdard-Koessler, Paris, LGF, 1992, coll. : « Le livre de poche, 4321 ».

P. RADVANYI, Les Curie : pionniers de l’atome, Paris, Belin, 2005, coll. : « Les génies de la science ».

S. ZAK, Frédéric et Irène Joliot-Curie, Paris, Causette, 2000, coll. : « Puzzle ».

Musée Curie, 11, rue Pierre et Marie Curie – 75005 Paris

http://www.curie.fr/fondation/musee/index.cfm/lang/_fr.htm

 

Mimoun médaille d'or du marathon

P. CLASTRES, P. DIETSCHY, S. LAGET, La France et l’olympisme, Paris, ADPF. Publications, 2004.

R. CORDELETTE, La course à pied : du sprint au marathon, Chiron, 2003, coll. : « Sports pratique ».

X. DUGOIN, Les champions ne meurent pas : sept parcours d’athlètes, Paris, G. Trédaniel, 1996.

A. LUNZENFICHTER, De Marathon au marathon, préf. J.-A. Samaranch, Biarritz, Atlantica, 2003 (2e édition).

A. LUNZENFICHTER, L’or français en athlétisme, préf. Michel Jazy, Biarritz, Atlantica, 2003.

G. NAVARRO, Les riches heures de l’athlétisme, Paris, Mango-Sport, 2003 – coll. : « Les riches heures ».

R. PARIENTÉ, G. LAGORCE, La fabuleuse histoire des jeux Olympiques, Paris, Minerva, 2004