Abonnez-vous à notre
Lettre d'information
Célébrations Nationales 2006
Orientations bibliographiques et références

Littérature et sciences humaines

La pléiade

J. DU BELLAY, La Deffense et illustration de la langue françoyse, éd. H. Chamard, Genève, Slatkine, 1969.

Études autour des Hymnes de Ronsard, éd. M. Lazard, Paris, H. Champion, 1984, coll. : « Unichamp, 6 ».
Littérature française, t. 4 : la Renaissance, 1548-1570, éd. E. Balmas, Paris, Arthaud, 1974, coll. : « Littérature française ».

R. ANTONIOLI et al., Lumières de la Pléiade. Colloque international d’études humanistes, Tours, 1965, Paris, Vrin, 1966, coll. : « De Pétrarque à Descartes », 11.

Y. BELLENGER, La Pléiade, Paris, PUF, 1978, coll. : « Que sais-je ? 1475 ».

H. CHAMARD, Les origines de la poésie française de la Renaissance, Genève, -Slatkine, 1973.

H. DEMAY, Jean Dorat : l’Homère du Limousin, âme de la Pléiade et poète des rois, Paris, L’Harmattan, 1996.

C. FAISANT, Mort et résurrection de la Pléiade, Paris, H. Champion, 1998, coll. : « Bibliothèque littéraire de la Renaissance, 39. »

M. LAZARD, Le théâtre en France au XVIe siècle, Paris, PUF, 1980, coll. : « Littératures modernes, 25. »

Ronsard et ses amis, Paris, Archives nationales, 1985.

Traités de poétique et de rhétorique de la Renaissance, éd. F. Goyet, Paris, LGF, 2001 (nouv. éd.), coll. : « Le livre de poche, 6720. Classiques de poche ».

 

Philippe Desportes

Les Premières Œuvres de Desportes ont été éditées à Paris, chez Robert Estienne, en 1573. L’édition définitive date de 1607 (Roue, Raphaël du Petit-Val). V. E. Graham en a donné chez Droz, à Genève, une édition critique (1959-1963).

L’édition complète des Psaumes de David. Prières et méditations chrestiennes, a été publiée à Paris, chez Abel L’Angelier en 1603.

La société des textes français modernes (STFM) prépare une édition des Œuvres complètes.

Sur l’auteur on peut lire :
J. Balsamo, (dir.), Philippe Desportes (1546-1606). Un poète presque parfait entre Renaissance et Classicisme, Paris, Klincksieck, 2000.

J. Lavaud, Un poète de cour au temps des derniers Valois. Philippe Desportes (1546-1606), Paris, Droz, 1936.

 

Pierre Corneille

P. CORNEILLE, Œuvres complètes, éd. G. Couton, Paris, Gallimard, 1980-1987, 3 vol., coll. : « Bibliothèque de la Pléiade », 1980, 1984, 1987.

P. CORNEILLE, Théâtre complet, éd. A. Niderst, Rouen, publ. de l’université, 1984-1986, 3 vol.

M. FUMAROLI, Héros et orateurs : Rhétorique et Dramaturgie cornéliennes, Paris, Droz, 1996, coll. : « Titre courant », 1.

A. NIDERST, Pierre Corneille, biographie, Paris, Fayard, 2005 (à paraître).

Pierre Corneille, Actes du colloque organisé par l’université de Rouen, la Société d’étude du XVIIe siècle et la

 

Société d’histoire littéraire de la France, Rouen, 2-6 oct., 1984, éd. A. Niderst, Paris, PUF, 1986.
Mouvement-Corneille-Centre-international-Pierre-Corneille, Hôtel des sociétés savantes, 190, rue Beauvoisine – 76000 Rouen

Société internationale d’histoire comparée du théâtre, de l’opéra et du ballet, Centre universitaire Malesherbes, 108, boulevard Malesherbes – 75017 Paris

Cercle Pierre et Thomas Corneille, « La langue française », 1C, rue Philibert Caux – 76420 Bihorel

http://www.corneille.org, le site du centre international Pierre Corneille

 

Pierre  Bayle

De Pierre Bayle :

P. BAYLE, Ce que c’est que la France toute catholique sous le règne de Louis le Grand, éd. É. Labrousse, Paris, Vrin, 1973, coll. : « Bibliothèque des textes philosophiques ».

P. BAYLE, Correspondance, collab. E.-O. Lochard, D. Taurisson, A. Leroux, C. Verdier, 4 vol., Genève, Voltaire Foundation, 1999-2005 (en cours).

P. BAYLE, De la tolérance, éd. J.-M. Gros, Paris, Pocket, 1992, coll. : « Agora, 113 ».

P. BAYLE, Dictionnaire historique et critique, 5e éd., revue, corrigée et augm… avec la vie de l’auteur par M. Des Maizeaux, Genève, Slatkine reprints, 1995.

P. BAYLE, Œuvres diverses, éd. É Labrousse, 5 vol., G. Olms, 1966-1970.

P. BAYLE, Pensées diverses sur la comète, éd. crit. A. Prat, Paris, STFM, 1911-1912 (nouv. éd. mise à jour par P. Rétat, 1984).

 

Sur Pierre Bayle :

H. BOST, Pierre Bayle, Paris, Fayard, 2006, à paraître.

H. BOST, Pierre Bayle et la religion, Paris, PUF, 1994, coll. : « Philosophies, 48 ».

H. BOST, P. de ROBERT, Pierre Bayle, citoyen du monde : de l’enfant du Carla à l’auteur du Dictionnaire, actes du colloque du Carla-Bayle, 13-15 sept. 1996, Paris, H. Champion, 1999, coll. : « Vie des huguenots, 4 ».

J.-J. BOUCHARDY, Pierre Bayle, la nature et la nature des choses, Paris, H. Champion, 2001, coll. : « Vie des huguenots, 14 ».

P. JOXE, L’Édit de Nantes : réflexionspour un pluralisme religieux, collab. T. Wanegfflelen, J.-S. Coquin, Paris, Hachette Littératures, 2004, coll. : « Pluriel. Histoire ».

É. LABROUSSE, Pierre Bayle : hétérodoxie et rigorisme, Paris, Albin Michel, 1996, coll. : « Bibl. de l’évolution de l’humanité, 20 ».

G. MORI, Bayle philosophe, Paris, H. Champion, 1999, coll. : « Vie des huguenots, 9 ».

P. RÉTAT, Le Dictionnaire de Bayle et la lutte philosophique au XVIIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1971.

W. REX, Essays on Pierre Bayle and Religious Controversy, La Haye, Nijhoff, 1965.

J. SOLÉ, « Religion et conception du monde dans le Dictionnaire de Bayle », dans Bulletin de la Société d’histoire du protestantisme français, 1971-1972.

Association Pierre Bayle, Institut Claude Longeon, université Jean Monnet, 35, rue du Onze-Novembre, 42023 Saint-Étienne cedex 2

http://www.carla-bayle.com/ 2006 – Tricentenaire de la mort du philosophe.

 

L'ami des hommes...

Le personnage de Victor Riqueti apparaît surtout dans les biographies consacrées à son fils. L’Ami des hommes a été analysé dans toute la littérature liée au mouvement physiocratique.

 

Voir en particulier :

V. RIQUETI, marquis de MIRABEAU, L’Ami des hommes ou Traité de la population, Scientia Verlag und antiquariat Kurt Schilling, 1970.

V. RIQUETI, marquis de MIRABEAU, F. QUESNAY, Traité de la monarchie, intr. G. Longhitano, Paris, L’Harmattan, 1999, coll. : « Cahiers d’économie politique ».

R. de LA CROIX de CASTRIES, Mirabeau ou l’échec du destin, Paris, Fayard, 1986.

G. CHAUSSINAND-NOGARET, Mirabeau, Paris, Seuil, 1984.

H. de MONTLAUR, Mirabeau, l’ami des hommes, Paris, Perrin, 1992.

D. ROCHE, La France des Lumières, Paris, Fayard, 1993.

M. VOVELLE, dir., L’Homme des Lumières en collab. Avec D. Arasse, L. Bergeron, J.-P. Bertaud et al., Paris, Seuil, 1996.

G. WEULERSSE, Le mouvement physiocratique en France de 1756 à 1770, 2 vol., Genève, Slatkine Reprints, 2003.

G. WEULERSSE, Les manuscrits économiques de François Quesnay et du marquis de Mirabeau aux Archives nationales, Paris, Lenox, s.d.

 

Nicolas-Edmé Rétif de la Bretonne

N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Œuvres complètes, 207 vol., Genève, Slatkine, 1988. (Il s’agit d’une réimpression exhaustive en fac-similé).

N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Œuvres, 2 vol., éd. D. Baruch et P. Testud, Paris, R. Laffont, 2002, coll. : « Bouquins » (Sélection de romans et nouvelles).

N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, La Paysanne pervertie ou les dangers de la ville, éd. B. Didier, Flammarion, 1990, coll. : « GF, 253 ».

N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Le Drame de la vie, éd. J. Goldzink, Paris, Imprimerie nationale, 1991.

N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, Les Nuits révolutionnaires, éd. B. Didier, préf. J. Dutourd, Paris, LGF, 1988, coll. : « Le livre de poche, 5020 ».

N.-E. RÉTIF DE LA BRETONNE, L.-S. MERCIER, Paris le jour, Paris la nuit, Paris, R. Laffont, 2002.

Les éditions Gallimard ont publié dans la collection « Bibliothèque de la Pléïade » en 1989, Monsieur Nicolas et, en 1986, dans la collection « Folio » Les Nuits de Paris (extraits).

 

Sur Rétif de La Bretonne, on peut lire :
D. BARUCH, Nicolas-Edme Restif de La Bretonne, Paris, Fayard, 1996.

M. BLANCHOT, Sade et Restif de La Bretonne, Bruxelles, Complexe, 1986, coll. : « Le regard littéraire, 5 ».

J. CELLARD, Un Génie dévergondé, Paris, Plon, 2000.

N. RIVAL, Restif ou les amours perverties, Paris, Libr. Acad. Perrin, 1982.

D. ROCHE, Le Peuple de Paris, la culture populaire au XVIIIe siècle, Paris, Fayard, 1998, coll. : « Nouvelles études historiques ».

P. TESTUD, Restif et la création littéraire, Genève, Droz, 1977.

Société Rétif de La Bretonne, 4, rue de Rocroy – 75010 Paris
http://www.retifdelabretonne.net/

 

Emile de Girardin

C. DELPORTE, Histoire du journalisme et des journalistes en France, Paris, PUF, 1995, coll. : « Que sais-je ? » 2926.

P. PELLISSIER, Émile de Girardin, roi de la presse, Paris, Denoël, 1985, coll. : « Histoire ».

A. VAILLANT, M.-É. THÉRENTY, 1836 : l’an 1 de l’ère médiatique : étude -littéraire et historique du journal La Presse d’Émile de Girardin, Paris, Nouveau monde éditions, 2001, coll. : « Études de presse ».

 

Augustin Thierry

Quelques rééditions récentes des travaux d’Augustin Thierry :
A. THIERRY, Essai sur l’histoire de la formation et des progrès du tiers-état, Genève, Mégariotis Reprints, 1978.

A. THIERRY, Récits des temps mérovingiens, Bruxelles, Complexe, 1995, coll. : « Historiques, 94 ».

A. THIERRY, Recueil des monuments inédits sur l’histoire du tiers-état, Paris, éd. du CTHS, 1970.

A. THIERRY, Vie et mort de Thomas Becket, Paris, Table ronde, 2002, coll. : « La petite vermillon, 165 ».

 

Sur Augustin Thierry et sa conception de l’histoire :
A. DENIEUL-CORMIER, Augustin Thierry : l’histoire autrement, Paris, Publisud, 1996, coll. : « La France au fil des siècles ».

M. GAUCHET, « Les Lettres sur l’histoire de France d’Augustin Thierry » dans Les Lieux de mémoire (dir. P. Nora), t. 2. La Nation, vol. 1, pp. 217-316, Paris, Gallimard, 1986, « Bibliothèque illustrée des histoires ».

S.-A. LETERRIER éd., Le XIXe siècle historien : anthologie raisonnée, Paris, Belin, 1997, coll. : « Belin sup. Histoire ».

R.-N. SMITHSON, Augustin Thierry, Social and Political Consciousness in the Evolution of a Historical Method, Genève, Droz, 1973.

J. WALCH, Les maîtres de l’histoire, 1815-1850 : Augustin Thierry, Mignet, Guizot, Thiers, Michelet, E. Quinet, Genève, Slatkine, 1986.

 

Le nouveau dictionnaire de la langue française

Pierre Larousse et son temps, éd. sous la dir. de J.-Y. Mollier, P. Ory, Paris, Larousse, 1995.

Pierre Larousse, du Grand Dictionnaire au Petit Larousse, éd. sous la dir. de J. Pruvost, M. Guilpain-Giraud, collab. Julie de Blois, Paris, H. Champion, 2002, coll. : « Lexica, mots et dictionnaires, 10 ».

J. PRUVOST, La dent-de-lion, la semeuse et le Petit Larousse : la biographie du Petit Larousse, Paris, Larousse, 2004.

J. PRUVOST, Les dictionnaires de langue française, Paris, PUF, 2002, coll. : « Que sais-je ?, 3622 ».

A. RETIF, Pierre Larousse et son œuvre, Paris, Larousse, 1975.

Le Siècle des dictionnaires, exposition Paris, Musée d’Orsay, N. Savy, G. Vigne, préf. d’A. Rey, Paris, Réunion des musées nationaux, 1987, coll. : « Les dossiers du musée d’Orsay, 10 ».

http://www.larousse.fr/
et http://www.dictionnaires.culture.fr/. Site sur les dictionnaires coproduit par la délégation aux célébrations nationales et la mission de la recherche et de la technologie du ministère de la Culture et de la Communication, conçu et réalisé par C.E.L.L.F. (université de Paris IV).
Site musée virtuel des dictionnaires : www.u-cergy.fr - Site laboratoire Métadif : www.u-cergy.fr/metadif

 

Madame Bovary

La meilleure édition de Madame Bovary reste à ce jour celle procurée par C. Gothot-Mersch, Classiques Garnier, 1971. J. Bem est chargée de la nouvelle édition du roman, à paraître dans le tome III des Œuvres complètes, Bibliothèque de la Pléiade, dirigées par C. Gothot-Mersch.

 

L’édition historique qui a ouvert à l’étude des manuscrits :

Madame Bovary, nouvelle version précédée des scénarios inédits, par J. Pommier et G. Leleu, Paris, José Corti, 1949.

Plans et scénarios de Madame Bovary, présentation, transcription, notes par Y. Leclerc, Paris, CNRS Éditions/Zulma, 1995, coll. : « Manuscrits ».

Transcription intégrale des manuscrits de Madame Bovary (sous la responsabilité de D. Girard et Y. Leclerc), Bibliothèque municipale de Rouen et Centre Flaubert : http://www.univ-rouen.fr/flaubert/ 02manus/mbtrans.htm

 

Sur Madame Bovary :
C. GOTHOT-MERSCH, La Genèse de Madame Bovary, Paris, José Corti, 1966 (Genève-Paris, Slatkine Reprints, 1980).

Y. Leclerc, Crimes écrits. La littérature en procès au XIXe siècle, Paris, Plon, 1991 (« Madame Bovary : logiques de la -censure »).

Emma Bovary, Autrement, coll. « Figu-res mythiques », 1997 (collectif dirigé par A. Buisine, avec J. Bellemin-Noël, A. Fonyi, Y. Leclerc, E. Marder, J. Pedraza).

 

Lire aussi :
J. BARNES, Le Perroquet de Flaubert, trad. de l’anglais par J. Guiloineau, Paris, Stock, 2000, coll. : « La cosmopolite poche ».

M. VARGAS LLOSA, L’Orgie perpétuelle (Flaubert et Madame Bovary), Paris, -Gallimard, 1978.

 

Centre Flaubert (dir. Y. Leclerc), Laboratoire CÉRÉdI (Centre d’études et de recherche « éditer-interpréter »), faculté des lettres et sciences humaines, université de Rouen – 76821 Mont-Saint-Aignan.

Association des amis de Flaubert et de Maupassant (président D. Fauvel), hôtel des Sociétés savantes, 190, rue Beauvoisine – 76000 Rouen

http://flaubert.univ-rouen.fr/

 

Christophe

Les albums de Christophe sont toujours vendus par l’éditeur d’origine, Armand Colin. Ils ont été réédités dans leur format initial, à l’italienne.

 

Sur l’auteur :
Actes du colloque Christophe, Colloque Christophe, 1991, Besançon, Association du livre comtois éd., Besançon, Cêtre, 1993.

F. CARADEC, Christophe : le génial auteur d’immortels chefs-d’œuvre, Le sapeur Camember, La famille Fenouillard, Le savant Cosinus, préf. R. Queneau, Paris, Horay, 1981, coll. : « Les Singuliers » (Reprise de l’édition primitive, Paris, Grasset, 1956).

P.-R. MACHIN, Georges Colomb, Christophe : enfant de Lure et père du Sapeur Camember, Lettres du Monde, 1979, (éd. revue et augm. Maé-Erli éd., 2001).

 

Pierre Seghers

Quelques ouvrages de P. Seghers :
P. SEGHERS, Anthologie des poètes maudits du XXe siècle, Paris, Belfond, 1985.

P. SEGHERS, Derniers écrits, postf. C. Seghers, Périgueux, Fanlac, 2002.

P. SEGHERS, La Résistance et ses poètes : France 1940-1945, préf. A. Simonin, B. Doucey, Paris, Seghers, 2004, coll. : « Poésie Seghers ».

P. SEGHERS, Le Livre d’or de la poésie contemporaine, 2 vol., Paris, Marabout, 1969, coll. : « Marabout université ».

P. SEGHERS, Le Temps des merveilles, œuvres poétiques, 1938-1978, Paris, Seghers, 1978.

P. SEGHERS, Omar Khayyâm : sa vie et ses quatrains Rubâ’iyât, Paris, Seghers, 1991, coll. : « Miroir du monde » (réimpr.).

 

Sur l’auteur :
B. DOUCEY, Pierre Seghers, Paris, Seghers, coll. : « Poètes d’aujourd’hui » (parution printemps 2006).

C. SEGHERS, Pierre Seghers, un homme couvert de noms, Paris, R. Laffont, 1981, (réédition, 2006).

C. SEGHERS, Nous étions de passage, Paris, Stock, 1999.

P. SEGHERS, Pierre Seghers par l’auteur, Paris, Seghers, 1981, coll. : « Poètes -d’aujourd’hui », n° 164.

 

Emmanuel Levinas

Quelques ouvrages d’Emmanuel Levinas :

E. LEVINAS, Autrement qu’être ou Au-delà de l’essence, Paris, LGF, 1990, coll. : « Le livre de poche, 4121. Biblio-essais ».

E. LEVINAS, Difficile liberté : essais sur le judaïsme, Paris, LGF, 2003, coll. : « Le livre de poche, 4019. Biblio-essais ».

E. LEVINAS, Éthique et infini : dialogues avec P. Nemo, Paris, LGF, 2004, coll. : « Le livre de poche, 4018. Biblio-essais ».

E. LEVINAS, Quatre lectures talmudiques, Paris, Minuit, 2005, coll. : « Reprise ».

E. LEVINAS, Totalité et infini : essai sur l’extériorité, Paris, LGF, 1990, coll. : « Le livre de poche, 4120. Biblio-essais ».

 

La plupart des œuvres de Levinas sont disponibles au Livre de poche, coll. : Biblio-essais.

Sur Emmanuel Levinas, on peut lire :

C. CHALIER, Levinas : l’utopie de l’humain, Paris, Albin Michel, 1993, coll. : «Présences du judaïsme, poche 12 »

J. DERRIDA, « Violence et métaphysique » dans L’écriture et la différence, Paris, Le Seuil, 1967.

 

Emmanuel Levinas, cahier de L’Herne, éd. sous la dir. de C. Chalier, M. Abensour, Paris, LGF, 1993, coll. : « Le livre de poche, 4173. Biblio-essais ».

M.-A. LESCOURRET, Emmanuel Levinas, Paris, Flammarion, 1996, coll. : « Champs, 367 ».

 

Pour des précisions sur le centenaire, voir le site http://www.levinas100.org/

 

Samuel Beckett

Les œuvres de Samuel Beckett sont éditées en France par Les Éditions de Minuit.

Sur Samuel Beckett, quelques ouvrages récents :

D. ANZIEU, Beckett, Paris, Seuil-Archimbaud, 2004.

A. BADIOU, Beckett, l’increvable désir, Paris, Hachette littératures, 1995, coll. : « Coup double ».

M. BERNARD, Samuel Beckett et son sujet : une apparition évanouissante, Paris, L’Harmattan, 1996, coll. : « Psychanalyse et civilisations ».

E. BRATER, The Essential Samuel Beckett, London, Thames and Hudson, 2003.

M. ENGELBERTS, Défis du récit scénique : formes et enjeux du mode narratif dans le théâtre de Beckett et de Duras, Genève, Droz, 2001, coll. : « Histoire des idées et critique littéraire ».

S. HOUPPERMANS, Samuel Beckett et Compagnie, Amsterdam, Rodopi, 2003, coll. : « Faux titre, 235 ».

T. HUNKELER, Échos de l’ego dans l’œuvre de Samuel Beckett, Paris, L’Harmattan, 1998.

J.-M. RABATÉ, Beckett avant Beckett : essais sur les premières œuvres, Paris, Presses de l’École normale supérieure, 1985.

C. ROSS, Aux frontières du vide : Beckett une écriture sans mémoire ni désir, Amsterdam, Rodopi, 2005, coll. :
« Faux titre, 249 ».

Samuel Beckett, dir. T. Bishop, R. Federman, Paris, Fayard, 1997, coll. : « Cahiers de l’Herne ».

A. WEBER-CAFLISCH, Chacun son dépeupleur : sur Samuel Beckett, Paris, Minuit, 1995, coll. : « Paradoxe ».

Société internationale Samuel Beckett. Président : M. E. Brater. Rensei-gnements auprès de M. E. Brater, Department of English Language and Literature, University of Michigan, Ann Arbor, MI 48109-1003, USA - enochb@umich.edu

http://beckett.english.ucsb.edu

 

Léopold Sédar Senghor

Quelques ouvrages disponibles de L. S. Senghor :

L. S. SENGHOR, Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française, préf. J.-P. Sartre, Paris, PUF, 1997, coll. : « Quadrige » (3e éd.).

L. S. SENGHOR, Ce que je crois : négritude, francité et civilisation de l’universel, Paris, Grasset, 1988.

L. S. SENGHOR, Œuvre poétique, Paris, Seuil, 1990. [L’édition définitive de l’œuvre poétique de L. S. Senghor a été donnée simultanément en volume relié et en collection de poche (coll. : « Points, 210 » Essais)].

L. S. SENGHOR, Liberté, 5 vol., Paris, Seuil, 1964-1992, coll. : « L’Histoire immédiate ».

 

Pour une première approche :
Hommage à Léopold Sédar Senghor, textes réunis par M. Y. Brandily, Paris, Maisonneuve et Larose/Photophore, 2003.

 

Sur L. S. Senghor :
S. W. BA, The Concept of Negritude in the Poetry of L. S. Senghor, thèse, Princeton university, 1973.

M. HAUSSER, Essai sur la poétique de la négritude, Paris, Silex, 1985.

N. TIDJANI-SERPOS, La négritude senghorienne, étude critique, Paris, université de Paris VIII, 1973.

Voir aussi : les Actes du colloque de Cerisy-la-Salle d’août 1986 et le numéro spécial de Présence Africaine de 1976 « Hommage à L. S. Senghor, homme de culture ».

 

Pour l’éloge de L. S. Senghor par M. V. Giscard d’Estaing sous la Coupole, voir http://www.academie-francaise.fr/immortels/

 

Paul Léautaud

 

On peut lire :

P. LÉAUTAUD, Correspondance générale, 2 vol., Paris, 10-18, 2001, coll. :  « Domaine français ».

P. LÉAUTAUD, Journal littéraire, 19 vol., Paris, Mercure de France, 1982-1986.

P. LÉAUTAUD, Le Petit ami, Paris, Gallimard, 1997, coll. : « L’imaginaire », 359.

P. LÉAUTAUD, Lettres à Marie Dormoy, Paris, Albin Michel, 1989 (rééd.).

P. LÉAUTAUD, Œuvres, préf. R. Mallet, Paris, Mercure de France, 1988.

 

Sur Paul Léautaud, voir :

M. DORMOY, Léautaud, Paris, Gallimard, 1958, coll. : « Bibliothèque idéale ».

R. MAHIEU, Paul Léautaud : la recherche de l’identité, 1872-1914, Paris, Lettres modernes, Minard, 1974, coll. :
« Bibliothèque des lettres modernes, 20 ».

P. LÉAUTAUD, R. MALLET, Entretiens avec Robert Mallet, Paris, Mercure de France, 1986, coll. : « Bleue ».

Paul Léautaud. Centenaire de sa naissance. Catalogue d’exposition, Paris, Bibliothèque nationale, 1972.

P. PERRET, Adieu, monsieur Léautaud, Paris, Lattès, 1986.

M. SAGAERT, Paul Léautaud, Paris, Manufacture, 1988, coll. : « Qui êtes-vous ? ».

 

Association pour l’étude de Paul Léautaud et des revues littéraires de son époque, 4, impasse Érard – 75012 Paris

 

Julien Benda

Quelques ouvrages disponibles en librairie :

J. BENDA, Discours à la nation européenne, préf. A. Lwoff, Paris, Gallimard, 1993, coll. : « folio essais, 209 ».

J. BENDA, La trahison des clercs, Paris, Grasset, 2003, coll. : « Les cahiers rouges, 127 ».

J. BENDA, Tradition de l’existentialisme ou les philosophes de la vie, préf. M. Maffesoli, Paris, Grasset, 1997, coll. : « Les cahiers rouges, 247 ».

 

Sur J. Benda, on peut lire :

A. COMPAGNON, Les antimodernes : de Joseph de Maistre à Roland Barthes, Paris, Gallimard, 2005, coll. : « Bibliothèque des idées ».

L.-A. REVAH, Julien Benda : un misanthrope juif dans la France de Maurras, Paris, Plon, 1991, coll. : « Biographique ».

J. SAROCCHI, Julien Benda. Portrait d’un intellectuel, Paris, Nizet, 1968.

 

Lucien Febvre

Les travaux de Lucien Febvre sont toujours disponibles en librairie. On ne reprend ici que ceux signalés dans l’article :

L. FEBVRE, Amour sacré, amour profane : autour de l’Heptaméron, Paris, Gallimard, 1996, coll. : « Folio histoire, 74 ».

L. FEBVRE, Au cœur religieux du XVIe siècle, Paris, LGF, 1984, coll. : « Le livre de poche, 4014. Biblio-essais ».

L. FEBVRE, Le problème de l’incroyance au XVIe siècle : la religion de Rabelais, préf. H. Berr, postf. D. Crouzet, Paris, Albin Michel, 2003, coll. : « L’Évolution de l’humanité, poche, 42 ».

L. FEBVRE, Martin Luther, un destin, postf. R. Mandrou, Paris, PUF, 1988, coll. : « Quadrige, 99 ».

L. FEBVRE, Combats pour l’histoire, Paris, Armand Colin, 1992, coll. : « L’Ancien et le nouveau », 12.

 

Sur les relations L. Febvre, M. Bloch, on peut lire :

M. BLOCH, L. FEBVRE, Correspondance, 1928-1943, 3 vol., Paris, Fayard, 1994-2004.

Sur L. FEBVRE et l’Encyclopédie française, le numéro spécial des Cahiers Jean Jaurès, 2003 consacré au sujet.

 

Et sur L. FEBVRE :

B. MULLER, Bibliographie des travaux de Lucien Febvre, Paris, Armand Colin, 1990, coll. : « Cahiers des Annales », 42.

B. MULLER, Lucien Febvre, lecteur et -critique, Paris, Albin Michel, 2003, coll. : « Bibliothèque Albin Michel de l’histoire ».

Hommage à Lucien Febvre. Éventail de l’histoire vivante, offert par l’amitié d’historiens, linguistes, géographes, économistes, sociologues, ethnologues, 2 vol., Paris, Armand Colin, 1953.

 

On peut également consulter les introductions et les postfaces de P. Schöttler aux rééditions en allemand des œuvres de L. Febvre.

M. Henri Febvre a donné en 1998 les archives de Lucien Febvre aux archives nationales. Elles sont conservées au Centre historique (Paris) sous la cote 591 AP. Consultation soumise à l’autorisation de l’ayant-droit.